Close

Boutique-atelier Shanshan

Shanshan la montagne de la calligraphie chinoise

Où la montagne est deux fois visible, réside ShanShan Sun au soleil.

Une vie à tutoyer l’encre comme ancrage à la vie créatrice, celle qui ne se laisse pas abattre en dépit des aléas douloureux de l’existence, cette présence chaque fois reformulée comme son fin mot : « je suis là, je suis toujours là », persistance de la vision, voie permanente dans l’équilibre périlleux des jours, liberté pour élan vital, mélancolie joyeuse des instants en fuite du passé. ShanShan et ses doutes correspondant aux poètes maudits trouve la grâce et la formule afin de renaître chaque fois tel un phénix.

Notre amitié est tout d’abord une passion pour la poésie, l’origine chinoise par ma grand-mère ajoute à la complicité. C’est moi qui souligne cette appartenance à la Chine, l’itinéraire à deux n’est possible que dans la confiance réciproque et sans doute la sensibilité exacerbée trouve son miel dans l’acte artistique. C’est un défi chaque fois renouvelé, une ascèse également car il faut lire sans cesse et sans cesse inéluctablement les poètes de tous temps et de tous lieux. ShanShan a cette culture et cette curiosité, il est nourrit par l’art, littéraire, musical, pictural et calligraphique.

Combien de soleils distillés ou macérés avons-nous partagés ensemble ? La confiance est quelque bonheur rare dans la vie, elle persiste et dure sans limitation, sans question, comme une évidence. Cette joie qui, réitérée permet de surmonter les obstacles, sur la montagne on ne voit plus la montagne : c’est ce camaïeux de nuages et cieux réunis, qui nous unissent à la splendeur spirituelle. Cela demeure l’unique voie ascensionnelle dans la vie,

ShanShan est la sensibilité exacerbée, est l’élan de la passion, l’aiguillon du désir et s’il doute maîtriser ses démons il arrive cependant toujours à retrouver une exaltation car il brûle la vie, en fait un feu de joie, un feu d’artifice, un acte conciliateur. Cette énergie qu’il maîtrise tant par la connaissance de l’opéra chinois que par la calligraphie classique, il l’accomplit sous une nouvelle forme : la calligraphie libre qu’il ne cesse de créer et d’inventer en toute conscience et savoir des bouleversements qu’elle entraîne.

Ma poésie est un témoignage de vie, celle de ShanShan est une sublimation, un feu follet, une contradiction, une indépendance… Ce pourquoi je l’admire tant. Il réussit à créer, tant dans l’acte de  calligraphier que dans l’art poétique, un nouveau langage, inédit, qui n’est pas une aliénation mais au contraire une libération, ce qui fait de lui un traceur de sente, de nouvelle voie.

La singularité de ShanShan est celle d’un maître, il possède les dons et les nourrit de son imagination sans cesse en activité. C’est « l’imagination au pouvoir », c’est l’artiste dans son atelier et le crâne démiurge.

Peu importe les blessures, les fissures, elles cicatrisent toutes, les tempêtes qu’a subit ShanShan sont déjouées par son état d’âme artistique, tout passe, non qu’il soit indolent, mais un penchant certain pour la générosité lui fait dépasser toutes les frontières de l’indigence. Il a une âme riche et bonne, à l’écoute et offre par la peinture son être en pâture.

ShanShan est un poète et calligraphe et peintre démesurés, cela surgit de tout ce qu’il produit, mon admiration pour cette fusion dans l’art demeure comme une brûlure éternelle. Il est l’étoile, les hommes souvent ne sont que des poussières d’étoiles.

François Szabó

Institut de calligraphie et peinture chinoises de Chengdu en France

35 rue de la valfère 34000 Montpellier  Tel.: 0467667746 – 0676933545

E-mail: sunshanshan@hotmail.fr